Argent : Le topo de Marc-André Nantais

Par Marc-André Nantais

Argent : Le topo de Marc-André Nantais

Entre 1985 et 2014, les retours sur investissements boursiers ont atteint une moyenne de 8% en Europe et aux États-Unis. Si vous étiez dans la vie active pendant cette période et que vous avez souscrit des placements, il y a peu de chance que le boom des taux d’intérêt en 1987 ou l’éclatement de la bulle Internet début 2000 aient laissé des séquelles durables dans votre mémoire ou votre portefeuille. La crise financière de 2008 est peut-être même devenue un lointain souvenir au registre de la santé globale de votre compte en banque, car le capital que vous avez placé a continué de croître à un rythme moyen soutenu.

Fin de cycle
Plusieurs études se penchent toutefois sur la pérennité de cette tendance. Tout dans notre monde change plus rapidement aujourd’hui : les technologies, la façon de produire les richesses, la démographie et les modes politiques. L’arrivée à maturité des économies émergentes augmente la concurrence et menace les marges des multinationales qui nourrissaient les gains en capital de votre portefeuille. Les crises géopolitiques se succèdent sans vraiment se résoudre. Et les marchés boursiers n’ont plus rien à voir avec le monde d’hier.

Des taux d’intérêt à la hausse
La baisse des taux d’intérêt qui a succédé à la crise financière de 2008 est révolue. Il faut s’attendre à des hausses du taux directeur, avec des rebonds et une certaine volatilité dans les retours sur vos placements.

Faites vos jeux
La gestion de vos placements doit s’adapter pour prévoir l’essoufflement des rendements à long terme. Si vous êtes dans une phase de capitalisation, il est peu probable que vos deniers fructifient aussi vite à la bourse que ceux de vos parents, mais il y a quand même de bonnes nouvelles.

Des produits financiers qui s’adaptent
Dans les finances et les produits financiers, on innove aussi. Pour diversifier les appuis sur lesquels vous bâtissez votre avenir, vous pouvez compter sur une autre catégorie de placements. Côté portefeuille, vous n’avez pas seulement le choix entre des actions ou des bons du Trésor. Ah bon? En 2018, il existe en effet des possibilités de placements moins sensibles aux cycles boursiers.

Parlez-en à un professionnel, il n’est jamais trop tôt pour bien faire.