Token du panier = 75a752408ceef71882043598cd0d8e21
Token du client = 3030068363473b7eaefbd45fe343a644
Url du panier = http://premieresenaffaires.com/spip.php?page=echoppe_panier
Total item panier = 0
Statut du panier = temp
id_auteur =
id_auteur_tmp =
Abonnez-vous ! 6 numéros par année
Contenus web et avantages exclusifs
  • ACTUALITÉS
  • BILLETERIE
  • BLOGUES
  • DOSSIERS
  • ÉVÉNEMENTS
  • FEMMES D'EXCEPTION
  • MAGAZINE
  • WEB TV
  • Il existe une corrélation entre le niveau de scolarité et les médias choisis pour s’informer

    La publication par le CEFRIO de son NETendances, cette grande enquête annuelle sur l’utilisation de l’Internet et des technologies, est toujours attendue. Les résultats sont parfois étonnants ou confirment une avancée dans l’utilisation des technologies, selon les groupes d’âge.

    NETendances 2012 montre, hors de tout doute, qu’on peut établir une corrélation entre le niveau de scolarité et les médias choisis pour s’informer. On constate ainsi que 39 p cent des universitaires favorisent la télévision par rapport à 53,5 p cent pour les diplômés du secondaire ou moins ; du côté de l’Internet, c’est l’inverse. Les universitaires l’utilisent pour se tenir au courant de l’actualité dans une proportion de 27,5 p cent, 10 points de plus que les diplômés du secondaire. Ces derniers lisent moins les journaux : 20,7 p cent comparés à 23 p cent. Enfin, la radio, toujours en matière d’information, est plus populaire chez les universitaires (10,2 p cent) qu’auprès des diplômés du secondaire ou moins (5,7 p cent).

    Sans parler de déclin, et de façon générale, on observe que la télévision est en perte de vitesse au profit de l’Internet, ce qui n’a rien de surprenant avec les sites québécois de nouvelles performants, sans compter les sites des grands quotidiens américains ou européens, devenus si facilement accessibles. Un phénomène qui a des répercussions sur le taux de lectorat des journaux ? Chose certaine, et les résultats de NETendances 2012 l’illustrent bien, il est en hausse. En 2008, 13,3 p cent des adultes se tournaient vers les médias écrits pour s’informer ; en 2012, le pourcentage est rendu à 20,9.

    La presse écrite n’est donc pas morte, contrairement à ce que certains pourraient croire. Tout comme le courriel, un moyen de communication que j’affectionne particulièrement à cause de son efficacité et dont on a prédit maintes fois la fin imminente. Je cite des données inscrites dans le rapport du CEFRIO, lesquelles proviennent d’une estimation de The Radicati Group Inc. : « le nombre de comptes courriel devrait croître de 3,3 milliards à 4,3 milliards entre 2012 et 2016. » Si cette prédiction s’avère, on ne peut que partager la conclusion de NETendances : « À ce rythme, la mort du courriel annoncée par certains, si elle a lieu, sera certainement très longue ! »

    Pour une information beaucoup plus complète sur nos habitudes actuelles en lien avec l’Internet et les technologies dans leur ensemble, NETendances 2012 est une référence.

    Et pour terminer, sur quelques notes

    Il y a quelques mois, je faisais une entrevue avec la directrice des études de l’École de musique Vincent-d’Indy, qui avait donné lieu à un blogue dans lequel on vantait les vertus de l’apprentissage de la musique sur le développement de la personne et l’acquisition de compétences de base.

    La musique pourrait également contribuer à contrer le décrochage. C’est ce que relate le journal Le Devoir dans un article sur un projet expérimental avec deux groupes d’enfants. Fascinant.

    PartagezBookmark and Share

    Laissez nous un commentaire



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ? (optionnel)
    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Connexion

    514 876 0014

    Je suis abonné

    Veuillez entrer l'identifiant qui se situe sur l'étiquette-adresse de votre magazine

    Je ne suis pas abonné

    Passez à l'étape suivante

    Première connexion ? Vous recevez le magazine et vous ne vous êtes jamais connecté en ligne: Créer mon compte.

    Abonnement

    514 876 0014

    Panier d'achat

    Vous aurez très prochainement la possibilité de commander vos évènements et abonnements en ligne. En attendant, vous pouvez nous contacter au (514) 876 0014 ou par courriel. Merci de votre compréhension.