Token du panier = be1698f68a2996ff3edc820d1dd7ef58
Token du client = b055e88704eafe3c0396b0434e11436d
Url du panier = http://premieresenaffaires.com/spip.php?page=echoppe_panier
Total item panier = 0
Statut du panier = temp
id_auteur =
id_auteur_tmp =
Abonnez-vous ! 6 numéros par année
Contenus web et avantages exclusifs
  • ACTUALITÉS
  • BILLETERIE
  • BLOGUES
  • DOSSIERS
  • ÉVÉNEMENTS
  • FEMMES D'EXCEPTION
  • MAGAZINE
  • WEB TV
  • Sandy Safi et son partenaire Aymeric Pasquier

    Le concept est impressionnant. Une immense réunion entre amis, tenue une fois par année dans un endroit public très fréquenté qui demeure secret jusqu’au dernier moment. Un dîner, ou plutôt, un pique-nique, qui rallie convivialité et élégance, avec des invités tous vêtus de blanc . C’est ce que propose le fameux Dîner en Blanc, rassemblement créé en 1988 par le Parisien François Pasquier, qui souhaitait au départ partager un bon repas avec des amis dans des lieux publics, le tout avec une touche d’élégance et de mystère.

    En 2009, son fils, Aymeric Pasquier, établi à Montréal, décide d’exporter le concept et fonde Dîner en Blanc International inc. avec sa partenaire, Sandy Safi. Aujourd’hui, alors qu’il pilote la mouture montréalaise de l’évènement, Mme Sandy Safi s’efforce d’internationaliser l’idée en s’occupant des versions tenues à l’extérieur de la métropole. La jeune femme d’affaires possède d’ailleurs une expérience peu commune dans les domaines des évènements spéciaux et des arts de la scène à l’international, ayant travaillé dans plus de 15 pays au cours de sa jeune carrière. En 2012, elle était nommée finaliste pour le Prix TELUS du Montréal inc. de demain de la Fondation du maire.

    Comment en es-tu arrivée à t’occuper des versions internationales du Dîner en Blanc ?

    Après avoir vécu et travaillé à Dubaï durant deux ans, je suis revenue au Québec, où je me suis spécialisée dans le domaine de la gestion d’évènements durables. Après avoir obtenu une certification du Bureau de la normalisation du Québec qui souligne mes aptitudes dans ce domaine, j’ai été présentée par une amie à mon futur associé, Aymeric Pasquier. Il était alors à la recherche de quelqu’un pour l’aider dans l’organisation du Dîner en Blanc de Montréal. J’ai accepté de travailler avec lui sur ce projet, puis nous avons été à Paris pour vivre le Dîner en Blanc dans la Ville lumières.

    Par la suite, nous nous sommes associés pour créer le Dîner en Blanc de New York. À cette époque, chaque Dîner était un évènement en soi et il n’existait pas de réseau reliant chacun d’entre eux. Toutefois, en vertu de la popularité de l’évènement de New York, nous avons reçu des demandes d’un peu partout sur la planète, de Singapour à Londres, en passant par Vancouver. Nous avons alors mis sur pied la structure Dîner en Blanc International inc., qui à pour objectif de délivrer des licences Dîner en Blanc, et de créer un réseau international qui lie toutes les villes et les participants à travers le monde.

    En quoi consiste ton travail exactement ?

    Je suis associée de Dîner en Blanc International inc. et je dirige la mise ne place des Dîners à travers le monde. Je suis aussi responsable des partenariats, des aspects légaux et autres.

    De quels apprentissages antérieurs bénéficies-tu le plus aujourd’hui ?

    J’ai découvert la scène dès mon jeune âge, à titre d’artiste, et j’ai continué à développer ma passion au sein de diverses activités techniques et créatives. J’ai occupé tour à tour les fonctions de metteure en scène, directrice d’événements, coordonnatrice de production et éclairagiste pour des productions à grande échelle et dans le cadre de tournées internationales. Ayant vécu et travaillé dans plus de 15 pays, parmi lesquels le Canada, le Royaume-Uni, les Émirats Arabes Unis, le Qatar, la France, l’Espagne, l’Égypte, l’Italie et les États-Unis, j’ai vraiment eu la chance de toucher à différents domaines des arts de la scène et divers événements de grande envergure (opéras, comédies musicales, cirques, concerts, foires commerciales, expositions).

    Quelles forces personnelles te permettent de te démarquer dans ton travail ?

    La détermination, la persévérance, le travail et la soif d’apprendre de professionnels qui m’entourent et qui me conseillent. J’ai le privilège d’être appuyée par la Fondation du maire de Montréal, ainsi que par la Société d’aide aux Jeunes Entrepreneurs et la Fondation canadienne des Jeunes Entrepreneurs, qui m’ont tous offert les ressources dont j’avais besoin et qui ont mis à la disposition de notre entreprise un réseau de professionnels exceptionnels. Je suis très reconnaissante envers ces associations qui m’ont permis d’apprendre et de grandir.

    Qu’est-ce qui te motive dans ton emploi actuel ?

    La détermination et le dévouement des organisateurs qui mettent tous les efforts imaginables afin de partager le concept du Dîner en Blanc dans leur pays m’inspirent. Les voir créer une expérience unique pour leurs invités est une récompense importante à mes yeux. L’idée de travailler avec des personnes de partout dans le monde et de bâtir un réseau unique en son genre est aussi très motivante.

    As-tu pris des risques importants, ou fait face à des défis de taille ? Lesquels ? Comment les as-tu abordés ?

    Les risques et défis font partie du quotidien lorsque l’on travaille à l’international avec des personnes que l’on connaît très peu. Il y a toujours des barrières linguistiques et culturelles à franchir, mais ce sont des défis qui me font grandir. Il y a aussi des risques associés à l’implantation d’un nouveau concept tel que celui du Dîner en Blanc, mais avec ces risques viennent un monde de possibilités et d’occasions.

    De quelle partie de ton travail tires-tu le plus de fierté ? Pourquoi ?

    De ma collaboration avec des personnes de partout dans le monde, de l’honneur de faire partie de réseaux d’aide aux jeunes entrepreneurs et du le plaisir de voir les évènements se réaliser avec succès.

    L’un de mes moments préférés a sans doute été les réussites du Dîner en Blanc de New York en 2011 et 2012. Les délais ne jouaient pas en notre faveur et la paperasserie nécessaire pour ce genre d’évènement est très complexe à New York. Nous avions de la difficulté à trouver l’emplacement que nous désirions pour l’événement ; nous avions peu de personnes-ressources en plus d’avoir eu des problèmes techniques, car nous avions reçu des demandes de plus de 30000 personnes qui désiraient participer à l’évènement ! Cela dit, nous avons finalement tenu deux soirées spectaculaires. L’année dernière, nous avons même pu nous installer juste en face de l’Opéra métropolitain de New York, un emplacement majestueux ! J’en suis encore très fière !

    Si tu avais une cause à laquelle te dévouer, quelle serait-elle ? Pourquoi ?

    La lutte contre la faim. J’aimerais pouvoir faire une différence dans la vie des gens ; il y a des familles et des personnes, au Québec comme partout ailleurs dans le monde, qui ont de la difficulté à se nourrir et qui dépendent continuellement des banques alimentaires. Il est important d’aider du mieux que l’on peut. Nous sommes chanceux de faire partie d’une société qui n’a pas ce problème à grande échelle. Malheureusement, la malnutrition est encore une réalité bien trop répandue.

    As-tu un projet important que tu aimerais réaliser dans le futur ?

    Il y a plusieurs projets que j’aimerais réaliser. Mon rêve personnel reste de créer une tournée internationale qui à pour objectif unique de lever des fonds pour aider à contrer la malnutrition. J’y arriverai bien !

    Quelle a été ta plus belle expérience dans un cadre professionnel ?

    De pouvoir voyager, d’apprendre et de partager mes expériences avec des personnes dans mon milieu.

    Quel a été le tournant de ta carrière à ce jour ?

    Je dirais que le moment le plus important est le moment présent. Le Dîner en Blanc International constitue définitivement le tournant de ma carrière. Le développement de ce réseau d’évènements, les rencontres que l’on fait partout dans le monde et les défis inhérents à la gestion de l’entreprise sont tous des moments clés dans ma carrière, moments qui me permettent de grandir.

    As-tu un conseil à donner aux jeunes qui souhaitent lancer un projet et aux jeunes en affaires ?

    J’aimerais encourager les jeunes en affaires à chercher des mentors et à s’associer à des fondations qui peuvent aider à guider le développement de leurs projets. Il est important de vouloir apprendre des expériences des autres et aussi de vouloir partager nos propres expériences. Il est difficile de grandir sans être ouvert à l’apprentissage et aux conseils de professionnels.

    PartagezBookmark and Share

    Laissez nous un commentaire



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ? (optionnel)
    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Connexion

    514 876 0014

    Je suis abonné

    Veuillez entrer l'identifiant qui se situe sur l'étiquette-adresse de votre magazine

    Je ne suis pas abonné

    Passez à l'étape suivante

    Première connexion ? Vous recevez le magazine et vous ne vous êtes jamais connecté en ligne: Créer mon compte.

    Abonnement

    514 876 0014

    Panier d'achat

    Vous aurez très prochainement la possibilité de commander vos évènements et abonnements en ligne. En attendant, vous pouvez nous contacter au (514) 876 0014 ou par courriel. Merci de votre compréhension.