Token du panier = f70c8233cb613439f47197aeae258347
Token du client = b9884df2fe3c7bef4a94892c796c901d
Url du panier = http://premieresenaffaires.com/spip.php?page=echoppe_panier
Total item panier = 0
Statut du panier = temp
id_auteur =
id_auteur_tmp =
Abonnez-vous ! 6 numéros par année
Contenus web et avantages exclusifs
  • ACTUALITÉS
  • BILLETERIE
  • BLOGUES
  • DOSSIERS
  • ÉVÉNEMENTS
  • FEMMES D'EXCEPTION
  • MAGAZINE
  • WEB TV
  • Alice Pascual, Francis Ducharme, Adrien Bletton, Christiane Pasquier. (C) LM Chabot

    « Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

    Cette citation issue de la pièce On ne badine pas avec l’amour prouve que deux siècles plus tard, Alfred de Musset reste toujours aussi moderne et pertinente. C’est sûrement pourquoi elle est à l’honneur au Théâtre Denise-Pelletier du 30 septembre au 24 octobre. Mise en scène par Claude Poissant, ce sont deux comédiens inspirés, Francis Ducharme (Cinq visages pour Camille Brunelle, PàP) et Alice Pascual (J’accuse, Théâtre d’aujourd’hui) qui incarneront les deux amoureux Perdican et Camille.

    La pièce : Après dix ans de séparation, Perdican retrouve Camille. Mais comme la candeur de l’enfance est disparue sous la jeunesse, les deux amoureux semblent incapables de s’avouer leur flamme. Camille préfère se donner à Dieu plutôt que d’épouser Perdican qui décide alors de séduire Rosette, la soeur de lait de Camille, et rendre ainsi Camille jalouse. Or l’amour ne se soumet facilement ni à l’innocence, ni à la stratégie....

    Drame de l’orgueuil - et sans doute l’un des plus beaux et cruels dialogues amoureux de la littérature - On ne badine pas avec l’amour tire largement son origine de la relation amoureuse tumultueuse entre Musset et l’écrivaine et poétesse Georges Sand. Publié en 1834, alors que Musset a 24 ans, la pièce ne sera présentée sur scène que vingt-sept ans après sa publication mais gardera depuis une place unique dans le répertoire romantique, même si Musset a toujours été tiède à l’idée de faire éloge de ce grand mouvement à la fois littéraire et politique.

    Claude Poissant, tentant de cerner comment jouer avec modernité cette œuvre aussi importante qu’indéfinissable. Il choisit un espace plus poétique que tangible, et propose, sans morale, trois portraits de jeunesse : Camille, Perdican et Rosette, qui offrent, sans ménagements et usant parfois de stratèges, leurs forces et leurs faiblesses, de l’espoir à l’orgueil, de la naïveté à la destruction.

    Au théâtre Denise-Pelletier

    Du 30 septembre au 24 octobre

    PartagezBookmark and Share

    Laissez nous un commentaire



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ? (optionnel)
    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Connexion

    514 876 0014

    Je suis abonné

    Veuillez entrer l'identifiant qui se situe sur l'étiquette-adresse de votre magazine

    Je ne suis pas abonné

    Passez à l'étape suivante

    Première connexion ? Vous recevez le magazine et vous ne vous êtes jamais connecté en ligne: Créer mon compte.

    Abonnement

    514 876 0014

    Panier d'achat

    Vous aurez très prochainement la possibilité de commander vos évènements et abonnements en ligne. En attendant, vous pouvez nous contacter au (514) 876 0014 ou par courriel. Merci de votre compréhension.