Token du panier = f92239f6fd8ccd8358d43bb2e9c24c70
Token du client = 1c3ae1655f249eb4d5491916a8272419
Url du panier = http://premieresenaffaires.com/spip.php?page=echoppe_panier
Total item panier = 0
Statut du panier = temp
id_auteur =
id_auteur_tmp =
Abonnez-vous ! 6 numéros par année
Contenus web et avantages exclusifs
  • ACTUALITÉS
  • BILLETERIE
  • BLOGUES
  • DOSSIERS
  • ÉVÉNEMENTS
  • FEMMES D'EXCEPTION
  • MAGAZINE
  • WEB TV
  • Qui n’a pas déjà eu affaire à un manipulateur, un harcelant, un contrôlant, un envahissant ? Ils sont partout et leurs stratégies d’emprise sont d’une incroyable efficacité. Il importe donc d’apprendre à les reconnaître !

    Dans mon dernier article, je vous décrivais la relation sous emprise dans son ensemble et, plus en détail, les caractéristiques non verbales de l’emprisonneur séducteur : celui ou celle qui use de ses charmes pour vous attirer dans son piège. Il vous fait la cour, vous complimente, vous donne l’impression d’être attiré par vous, en amour comme en affaires. Il a un corps très engagé dans la conversation, se tient près de vous, vous touche pour créer cette intimité si importante dans la mise en place de son influence.

    Le vigilant protecteur

    Or, il existe aussi un emprisonneur vigilant. La stratégie de ce dernier est très différente. En effet, il se présente sous l’angle du protecteur qui veille sur vos intérêts. Il est là pour vous, il vous défend devant des dangers réels et d’autres qu’il invente de toutes pièces par moments. Il est enveloppant et vous donne l’impression que, désormais, personne ne pourra plus vous faire de mal.

    N’agir que pour soi

    Le vigilant protecteur agit pour votre bien, du moins, c’est ce qu’il veut vous faire croire. En réalité, il ne fait les choses que pour lui, comme tout le monde d’ailleurs. En effet, même quand on pense que l’on agit pour rendre service, en fait, on aide l’autre parce que cela nous fait du bien à nous-mêmes. On se valorise à travers ce comportement altruiste. Or, bien souvent, quand on propose notre aide, l’autre ne nous a pas toujours demandé de nous impliquer. Et, parfois, c’est l’aidant qui insiste pour exécuter telle tâche, apporter telle solution, opérer tel changement. L’aidé n’ayant rien demandé, il ne se sent nullement redevable et avec raison ! Ce n’est pas parce que vous avez donné un coup de main que l’autre vous doit quelque chose. Or, souvent, en entreprise, les gens se croient entourés d’emprisonneurs, de manipulateurs et de profiteurs parce que les autres ne leur retournent pas l’ascenseur. Mais un tango, ça se danse à deux. Si vous avez rendu service avec l’idée que l’autre vous sera redevable, c’est vous le manipulateur, pas l’autre !

    La valeur du service

    Par ailleurs, peut-être que pour vous, le service rendu est important et représente une marque de reconnaissance à vos yeux, mais ce n’est pas forcément le cas pour l’autre personne. Peut-être que ce qui rejoint vraiment l’autre, ce sont plutôt les paroles valorisantes ou le temps de qualité. Je vous invite d’ailleurs à lire le dernier livre de Gary Chapman et Paul White sur les cinq langages de l’appréciation au travail. Votre désir d’aider est louable, mais il ne doit pas devenir lourd pour les autres, car si tel est le cas, il devient aussi attirant pour l’emprisonneur qui sera très heureux d’utiliser votre temps libre, votre potentiel et vos qualités pour sa juste cause : lui-même !

    Semer le doute pour diviser

    Et l’emprisonneur vigilant est un expert dans l’art de déceler les gens qui veulent aider. L’une de ses stratégies est de semer le doute dans votre esprit et dans celui de votre entourage pour modifier la perception que chacun a de la réalité et ainsi créer une fausse menace. Il veut diviser pour régner, monter les gens les uns contre les autres pour passer pour le protecteur qui vous sort des griffes des collègues manipulateurs ! Eh oui, vous avez bien lu ! Il fait passer les autres pour des arnaqueurs, des contrôlants et des harcelants pour que vous vous réfugiiez auprès de lui.

    L’emprisonneur va tenter de semer le doute dans l’esprit des gens de votre entourage afin que leur influence vous mène là où il le veut. Il s’agit donc ici d’utiliser la pression des pairs, de leur faire croire à une version des faits, voire même à des éléments inventés de toutes pièces afin que la perception qu’ils ont de vous soit modifiée et qu’ils agissent ensuite envers vous de façon différente. Ensuite, il tentera de vous faire croire à une réalité différente de celle que vous percevez. C’est l’effet Pygmalion à l’envers, utilisé à mauvais escient. Il suffit de vous faire remarquer des détails et de les interpréter de manière à aligner votre esprit dans une réflexion. Ainsi, l’emprisonneur pourrait vous dire que tels et tels symptômes sont sûrement liés à cette maladie grave dont ils ont parlé à la télé. Il pourrait aussi vous dire que les employés qui parlent ensemble à l’autre bout de la pièce manigancent contre vous.

    Utiliser votre inconscient

    Au cours des premières semaines, peut-être que vous ne prêterez pas trop attention à ses propos, mais votre inconscient va tout de même les enregistrer et les analyser. Et, à chaque fois qu’un détail va attirer votre attention, ses commentaires vous reviendront à l’esprit et vous vous questionnerez sur leur validité. Le scénario va s’enclencher. Vous deviendrez alors suspicieux et interpréterez chacun de ses comportements en fonction de cette nouvelle information. Au bout d’un certain temps, vous adopterez le comportement qu’il a prédit à votre entourage sans vous en rendre compte et les autres deviendront aussi suspects que vous l’avait annoncé l’emprisonneur. Le piège est en place.

    Le non verbal du contrôlant protecteur

    Non verbalement parlant, son corps est fort intéressant à observer. Au début, il garde une certaine distance physique et semble faire profil bas : il abaisse le menton, voûte les épaules, garde les mains sous le torse et ne parle pas trop fort pour ne pas vous effrayer, pour paraître inoffensif. D’une discussion à l’autre, il va cependant se rapprocher de vous. Tout comme l’emprisonneur séducteur, il doit créer une intimité nécessaire à son emprise. Il touchera votre bras quand il veut vous faire taire, vous couper la parole afin de vous faire perdre le fil de vos idées et vous empêcher de prendre position d’une façon qui ne va pas dans le même sens que lui. Sa main droite sera nettement plus active et visible que sa gauche tant qu’il est dans son discours, dans le propos qu’il a choisi et qu’il mène la discussion. Il vous regardera et surveillera votre réaction.

    Comportement dans la foule

    Dans une foule, il s’assurera que vous restiez dans son champ de vision et que vous le voyez de temps à autre. Ainsi, vous ne pouvez pas l’oublier (et le sortir de votre tête) et, si vous êtes dans une période de vulnérabilité, il renforcera le sentiment qu’il veille sur vous. Il n’est pas le genre à attirer l’attention avec de grands esclandres et un rire sonore. Il est plus discret, voire invisible, dans un grand groupe.

    Intensité du regard

    Ce qui démarque le plus le vigilant protecteur, c’est sa manie de vous regarder dans les yeux longuement et fixement. Il n’est nullement gêné par cette intrusion dans le miroir de votre âme. Il surveille. Je répète : il sur-veille, il veille par-dessus. Il se place donc au-dessus de vous. Il considère que c’est son droit. Il mène le jeu et vous lui appartenez. Même quand vous ne discutez pas avec lui, il vous observe parce que cela lui permet d’évaluer l’influence que les autres ont sur vous et votre intérêt pour vos interlocuteurs ou les sujets traités. Un emprisonneur est toujours en mode emprise.

    Prochain article

    Dans mon livre Relations sous emprise, je traite en profondeur de stratégies des emprisonneurs et des moyens pour sortir de ce type de relations. Dans le prochain article, je traiterai des obstacles que l’on néglige et qui font que l’on ne parvient pas à s’extirper de ces situations envahissantes et dévastatrices et des signes de vulnérabilité qu’il importe de connaître chez soi pour mieux se protéger.

    Annabelle Boyer, CRHA, M. Sc. Administration, génagogue, synergologue Auteurs des livres

     Relations sous emprise, Béliveau éditeur

     L’ange-gardien du samouraï, chez Béliveau éditeur

     Le lac des loups, Éditions Persée

     Je lis en vous, savez-vous lire en moi ?, Béliveau éditeur

    PartagezBookmark and Share

    Laissez nous un commentaire



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ? (optionnel)
    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Connexion

    514 876 0014

    Je suis abonné

    Veuillez entrer l'identifiant qui se situe sur l'étiquette-adresse de votre magazine

    Je ne suis pas abonné

    Passez à l'étape suivante

    Première connexion ? Vous recevez le magazine et vous ne vous êtes jamais connecté en ligne: Créer mon compte.

    Abonnement

    514 876 0014

    Panier d'achat

    Vous aurez très prochainement la possibilité de commander vos évènements et abonnements en ligne. En attendant, vous pouvez nous contacter au (514) 876 0014 ou par courriel. Merci de votre compréhension.