Token du panier = 5262d2e691d3601121e9d309708641ac
Token du client = 58f9e5d21034cc09b836e6b95cadbeee
Url du panier = http://premieresenaffaires.com/spip.php?page=echoppe_panier
Total item panier = 0
Statut du panier = temp
id_auteur =
id_auteur_tmp =
Abonnez-vous ! 6 numéros par année
Contenus web et avantages exclusifs
  • ACTUALITÉS
  • BILLETERIE
  • BLOGUES
  • DOSSIERS
  • ÉVÉNEMENTS
  • FEMMES D'EXCEPTION
  • MAGAZINE
  • WEB TV
  • Jardiner son leadership, c’est mobiliser son environnement dans la réalisation d’un projet.

    Inspirée de mes rencontres avec différents leaders (et de mes loisirs !), je vous propose aujourd’hui une chronique sur le « jardinage ». Vous y trouverez quelques conseils dans l’art de jardiner votre leadership et d’en récolter les fruits et les légumes aux moments venus.

    1. Bien connaître son terrain. Comme tout jardinier le sait, il importe en premier lieu de bien connaître la teneur du sol dans lequel vous souhaitez oeuvrer. S’agit-il d’un terrain fertile, empreint d’acidité, argileux, calcaire, sableux ? L’un ou l’autre demandera des ajustements selon les semis que vous prévoyez faire.

    Il en va de même pour optimiser son leadership. Il vous faut à la fois vous connaître et comprendre le terrain sur lequel vous souhaitez déployer votre talent. Le connaissez-vous d’ailleurs ? Car développer et exercer un leadership est un processus social, qui se fait au contact des autres. Certaines entreprises offrent des mécanismes de rétroaction sur la performance de son personnel ou encore des évaluations de type psycho-métrique pour des candidats à différents postes. Que pouvez-vous apprendre sur vous-même de ces rétroactions ? Si vous n’avez pas cette opportunité, que vous disent vos proches collègues, un coach ou un mentor ? Vos qualités de leadership conviennent-elles à l’environnement dans lequel vous vous retrouvez ? Votre environnement actuel est-il propice au déploiement de votre leadership ?

    2. Déterminer ce que vous voulez faire. Qu’est-ce que vous désirez récolter ? Quels sont les légumes, les fruits, les épices que vous souhaiteriez récolter, à quels moments et à quel rythme ? Qu’aurez-vous besoin de semer et de planter aujourd’hui pour y arriver ? Que ce soit pour planifier un jardin ou des projets professionnels, les deux demandent un temps de réflexion, de planification afin de prévoir ce qu’il faut compte tenu du cycle des saisons.

    Il faut aussi une part de rêve comme une certaine dose de réalisme. Nous ne produirions pas des poires au Québec si ce n’eut été du rêve d’un maraîcher en herbe, M. Ferland, qui a fait la sourde oreille aux objections des agronomes de l’époque vu notre climat disaient-ils.

    Il faut aussi savoir que même le meilleur jardinier aura à faire face aux intempéries. Pourrez-vous vous y préparer ? N’oublions pas que la mono culture apporte sa part de risque. Élargir ses compétences et entretenir son réseau est un moyen de limiter les risques de la « monoculture ».

    3. Avoir les bons outils. Un bon jardinier a les bons outils pour travailler efficacement : une fourche, un râteau, un sécateur, des gants, etc. Selon les tâches et les défis que présente son jardin, il saura les utiliser au bon moment. De même, pour déployer un potentiel requis aux défis du projet visé ou de la situation, l’exercice du leadership demandera d’acquérir les bonnes connaissances et le savoir-faire requis à son plan. Au fil du temps, la jardinière saura aussi reconnaître les outils supplémentaires nécessaires à l’actualisation continue de son propre capital de leadership, c’est-à-dire l’élargissement d’autres compétences. 

    4. Repérer les éléments nuisibles. Et agir. Un jardin comprend des pierres, des herbes qui, sans être mauvaises en soi, étouffent la croissance des autres plants (ou plans) qui peinent alors à prendre leur expansion dans des environnements encombrés. Le jardinier prendra bien soin de son jardin en ayant un oeil sur la croissance de ses produits tout en retirant au besoin les éléments qui gênent la croissance. Pour le leader en devenir, il s’agira de faire croître ce qui lui tient à coeur, de prioriser l’utilisation de son temps en retirant les tâches superflues ou les distractions voire parfois les relations toxiques qui nuisent à son développement. Mais l’environnement d’un leader n’est pas qu’extérieur. Pour renforcer son leadership, celle-ci aura soin de retirer de son discours intérieur les obstacles à la mise en marche de son leadership tels que les propos défaitistes, le report au lendemain.

    5. Le nourrir de nutriments. Tout sol a besoin de temps à autre d’oxygène, de nutriments supplémentaires. Pour cela, il faut aérer la terre, la retourner, re-évaluer l’état du sol, lui donner des engrais. Le leadership se développe continuellement, certes au fil des expériences. Mais on peut aussi favoriser grandement son actualisation lorsque l’on se permet de rencontrer des personnes aux perspectives diverses, lorsque l’on s’expose à de nouveaux défis, lorsque l’on visite de nouveaux champs qui alimente une réflexion et de nouvelles autres possibilités.

    6. S’assurer d’avoir la dose d’ensoleillement requise à votre jardin. Évidemment un jardin ne saurait croître à moins d’ensoleillement. Tout jardinier s’assure ainsi que les plants auront leur part d’ensoleillement requis. La reconnaissance doit faire partie de l’expérience du leader ; mais nul besoin d’être sur le devant de la scène. Suffit de se reconnaître que l’on progresse ; que les efforts amènent les fruits espérés. Et si d’autres le reconnaissent c’est autant de marques de confiance qui permettront de soutenir encore davantage les efforts et la persévérance.

    7. Récolter aux moments venus et au besoin, resemer à nouveau. Jardiner est un plaisir et une tâche sans cesse renouvelés. La récolte est régulière au cours de la belle saison, mais l’automne peut réserver aussi de très belles surprises ; en autant que l’on ait prévu la semence automnale, celle qui saura résister aux premiers froids et profiter des rayons moins forts du soleil (certaines laitues par exemple). Puis, il faut laisser reposer la terre, lui permettre de regagner des forces pour la prochaine saison. Le leader sait aussi se reposer.

    En conclusion, jardiner son leadership c’est faire en sorte de se mobiliser et de mobiliser son environnement dans la réalisation d’un but, d’un projet. Cela demande du travail. Tout comme un jardin, on peut le laisser croître au hasard des expériences mais les retombées en seront tout aussi aléatoires. Jardiner son leadership c’est se connaître, définir son projet, ses buts et agir en conséquence. C’est aussi s’assurer des bons outils, de développer connaissances, savoirs et savoir-faire tout au long du parcours d’une vie ; de prévoir les autres phases, d’anticiper les efforts à faire maintenant pour une récolte ultérieure. Aux différents cycles d’une vie, le développement continu de son leadership peut se faire de façon aléatoire comme il peut se faire de manière un peu plus organisée sachant de toute façon que les intempéries seront sans doute au rendez-vous tout comme les belles surprises d’ailleurs.

    À propos de l’auteure

    Edith Luc est une experte en matière de développement du leadership. Elle est auteure de quelques livres et articles sur le leadership dont un quatrième est sous presse. Conseillère auprès d’entreprises depuis plus de 25 ans, Edith Luc connaît bien la réalité de l’exercice du leadership sur le terrain. Détentrice d’un Ph.D. en psychologie sociale de l’université de Montréal, elle a enseigné aux universités de Sherbrooke, de Montréal, et d’Ottawa. Elle est également Partenaire associée à la Chaire de leadership Pierre-Péladeau de HEC Montréal.

    Ses entretiens auprès de plus de 200 leaders de tous milieux, comme ses interventions auprès d’une centaine d’entreprises Européennes et Nord-Américaines, l’ont convaincue qu’en changeant nos conceptions traditionnelles du leadership, les leaders deviennent plus agiles à répondre à nos défis organisationnels, sociaux et économiques.

    Vos commentaires à ses chroniques sont bienvenus : edith@edithluc.com Site : www.edithluc.com

    PartagezBookmark and Share

    Laissez nous un commentaire



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ? (optionnel)
    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Connexion

    514 876 0014

    Je suis abonné

    Veuillez entrer l'identifiant qui se situe sur l'étiquette-adresse de votre magazine

    Je ne suis pas abonné

    Passez à l'étape suivante

    Première connexion ? Vous recevez le magazine et vous ne vous êtes jamais connecté en ligne: Créer mon compte.

    Abonnement

    514 876 0014

    Panier d'achat

    Vous aurez très prochainement la possibilité de commander vos évènements et abonnements en ligne. En attendant, vous pouvez nous contacter au (514) 876 0014 ou par courriel. Merci de votre compréhension.